Uso de cookies: Utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar nuestros servicios y mostrarle información relacionada con sus preferencias mediante el análisis de sus hábitos de navegación. Si continúa navegando, consideramos que acepta su uso.

Respondre al missatge

Atenció: en aquest tema no s'han enviat missatges al menys des de 120 dies.
Encara que estiguis segur de que vols respondre, si us plau considera començar un nou tema.
Nom:
Correu:
Assumpte:
Icona del missatge:

Adjuntar:
(Clear Attachment)
(més arxius)
Tipus d'arxius permesos: doc, gif, jpg, mpg, pdf, png, txt, jpeg, docx, jpeg
Restrictions: 3 per post, maximum total size 20000KB, maximum individual size 10000KB
Verificació:
Escriu les lletres mostrades al dibuix
/

Escriu les lletres mostrades al dibuix:
Escriu montgat a la casella següent:

Pel bé de tots modera els teus comentaris.
Qualsevol missatge o comentari que contingui violència implícita o explícita pot ser eliminat sense previ avís


Sumari de Temes

Publicat per: Moha
« el: Octubre 13, 2019, 07:31:14 pm »

Nous étions à l’Étude, quand le Proviseur entra, suivi d’un
nouveau habillé en bourgeois et d’un garçon de classe qui portait
un grand pupitre. Ceux qui dormaient se réveillèrent, et chacun
se leva comme surpris dans son travail.
Le Proviseur nous fit signe de nous rasseoir ; puis, se tour-
nant vers le maître d’études :
– Monsieur Roger, lui dit-il à demi-voix, voici un élève que je
vous recommande, il entre en cinquième. Si son travail et sa
conduite sont méritoires, il passera dans les grands, où l’appelle
son âge.
Resté dans l’angle, derrière la porte, si bien qu’on l’apercevait
à peine, le nouveau était un gars de la campagne, d’une quinzaine
d’années environ, et plus haut de taille qu’aucun de nous tous. Il
avait les cheveux coupés droit sur le front, comme un chantre de
village, l’air raisonnable et fort embarrassé. Quoiqu’il ne fût pas
large des épaules, son habit-veste de drap vert à boutons noirs
devait le gêner aux entournures et laissait voir, par la fente des
parements, des poignets rouges habitués à être nus. Ses jambes,
en bas bleus, sortaient d’un. pantalon jaunâtre très tiré par les
bretelles. Il était chaussé de souliers forts, mal cirés, garnis de
clous.
On commença la récitation des leçons. Il les écouta de toutes
ses oreilles, attentif comme au sermon, n’osant même croiser les
cuisses, ni s’appuyer sur le coude, et, à deux heures, quand la clo-
che sonna, le maître d’études fut obligé de l’avertir, pour qu’il se
mît avec nous dans les rangs.


Como no iba a mencionar esta gran obra de Flaubert. Vale la pena leerla en francés conservando toda la esencia de la misma. Nos permitimos de esta forma tener más claras las intenciones del autor en su texto, que, pese a que era en su juventud tímido y poco entusiasta, muestra claramente en ella la influencia de las corrientes de la época y de su amigo Víctor Hugo.
SimplePortal 2.3.5 © 2008-2012, SimplePortal